Historique de la FAETEC

HISTORIQUE de la FAETEC

Faetec1
En 1896, les premiers jalons de la Fédération des anciens élèves de l’enseignement technique furent posés par les délégués des associations parisiennes de garçons pour constituer le premier noyau de la Fédération (écoles : Boulle, Estienne, Diderot, Dorian)

En 1901, les associations de jeunes filles se joignent au groupement (Elisa Lemonnier, Siegfried- rue d’Abbeville, S.Veil- rue de Poitou)

En 1905, l’association des anciens élèves de l’école professionnelle de Saumur, sollicite son affiliation. Acceptée, cette adhésion entraine une modification des statuts et du titre, la Fédération Parisienne devient Nationale

Parallèlement à Reims et St Etienne, des unions s’étaient amorcées.

En 1909, à Paris sont conviées toutes les amicales de France dont l’existence est connue :

Le groupe des sociétés de la Loire, du Nord, Limoges, Reims, Charleville et les associations parisiennes décident de se grouper sous le titre Fédération Nationale et adoptent les statuts qui doivent régir la nouvelle organisation.

En 1960, sous l’impulsion de l’association de Montbéliard, la Fédération nationale amorce des pourparlers avec la Fédération des sociétés d’anciens Élèves des Écoles Techniques de la Suisse Occidentale, l’Italie, la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne, qui sont intéressés par les travaux communs et l’Union Internationale des Anciens Élèves des Enseignements Techniques (UNIDAET) est créée en février 1962

En 1966, la Fédération nationale modifie son titre qui devient FAETEC – Fédération Française des Anciens Élèves des enseignements Techniques et Professionnels.

Les Présidents

En 1908, Ferdinand RAFFIN, délégué de l’Association des Anciens de l’École Boulle est nommé président, il est confirmé dans ses fonctions lors du 1er congrès en 1909, et réélu jusqu’en 1938. Il est alors nommé Président Honoraire.

Louis GOULHOT, délégué des Anciens de l’École Estienne, vice président depuis 1911 devient président national en 1938, et en 1960 au congrès de Montbéliard, il se démet de ses fonctions et est nommé Président d’Honneur

Victor RANCHOUX, délégué des Associations d’anciens de Saint Etienne, le remplace pour une durée de trois ans.

En 1963, au congrès d’Agen, la présidence est donnée à Charles PORTET, délégué de l’association des Anciens Élèves de l’École Jules Richard à Paris, secrétaire général de la Fédération depuis 1956. Il assume cette lourde tâche jusqu’au congrès de Paris en 1981 où il se démet de ses fonctions. Il est nommé Président d’Honneur et reçoit de son successeur la Médaille d’Or de l’association frappée à l’effigie de son « maitre » Louis Goulhot.

Max HONIG, président de l’association des Anciens Élèves du Lycée Technologique A. Cherioux de Vitry sur Seine alors secrétaire général depuis 1969, lui succède. Il assumera cette fonction de 1981 à 1996 date à laquelle il passe le flambeau à « un jeune ». Il est nommé Président d’Honneur.

Éric PRUDHON, délégué de l’association d’Agen, sera président de 1996 à 2005. Il est nommé Président d’Honneur.

Jack COLIN, président de la SOTEC – Société des techniciens du Lycée Louis Couffignal de Strasbourg, est président de 2005 à 2011 date de la fusion avec l’UNION des « A ».

Les objectifs.

Au cours de sa longue existence la FAETEC a toujours œuvré pour faire reconnaitre et valoriser les formations technologiques.

Elle est à l’origine de la sauvegarde des formations de techniciens supérieurs (Strasbourg).

Entre les années 1950 et 1970, des sections autonomes et des commissions ont fonctionné :

– Union nationale des anciens élèves des écoles hôtelières,

– Section des professeurs de l’enseignement technique,

– La mutuelle de l’enseignement professionnel,

– Commission de l’enseignement,

– Cercle culturel,

– Commission des jeunes,

– Commission placement.

Pendant de longues années la FAETEC a édité le « guide de l’enseignement technique et professionnel », c’était un recueil (bien avant les services de l’ONISEP) qui renseignait sur tous les établissements d’enseignement Technique en France et sur les formations et diplômes.

En 1947, la Fédération a obtenu l’autorisation des pouvoirs publics de procéder au placement des élèves et anciens élèves des associations fédérées. Cette autorisation est valable pour le service de la fédération et pour un service de placement à l’intérieur de chaque amicale fédérée.

Le Prix Louis Goulhot ou prix de la FAETEC a été créé en 1964 pour récompenser un élève, une section ou un établissemnt de l’enseignement technique. Faetec2

En 1967 a été créée la médaille à l’effigie de Louis Goulhot afin d’honorer les dévouements exceptionnels à la cause de l’enseignement technique ou professionnel.

Chaque année la FAETEC organisait un congrès qui réunissait les représentants de nombreuses associations fédérées.

En 2011, c’est à l’occasion du 90ème congrès de l’UNION des « A » organisé par la SOTEC (Société des Techniciens et Technicien Supérieurs Anciens Élève du lycée Louis COUFFIGNAL) à STRASBOURG qu’a eu lieu la fusion de la FAETEC avec l’UNION des « A ».